A vos agendas !


________________________________________________________________________________

ANDIAMO AL CINEMA

RAPPEL

Da non perdere ! A ne pas manquer :

le 30 novembre à 20h30 au Comoedia, soirée rencontre avec Olivier Père, Directeur général d’Arte France Cinéma et critique de cinéma, autour du film « la Ragazza con la valigia » de Valerio Zurlini (version restaurée réalisée par La Fondation Cineteca di Bologna et Les films du Camélia, travaux réalisés à L’Immagine Ritrovata de Bologne).

Une soirée épatante !

L’acteur et producteur Jacques Perrin : « Zurlini était attentionné et il avait une direction d’acteur… il aimait les acteurs, il nous entourait, il essayait de nous diriger dans une vie qui n’était pas la nôtre. On croit qu’on n’a qu’une seule vie, mais intérieurement, il y a mille possibilités, et j’ai découvert une sensibilité que je ne connaissais pas par Zurlini, qui a été un immense réalisateur.

Et Claudia Cardinale :

« Techniquement, il était époustouflant : travellings, plans-séquences, mouvements de caméra, c’était rigoureux, élégant, extrêmement souple. Comme un beau corps qui bouge. Pour les acteurs, c’était formidable d’avoir le temps d’entrer dans les plans et de se sentir regardé comme cela. Quand tout a été terminé, j’ai dû m’enfermer une semaine chez moi pour « oublier » le personnage, tellement il m’avait comblée et m’obsédait ».

(Sur la photo : J. Perrin, V. Zurlini et C. Cardinale)

Et voici la mise en bouche : la rencontre des deux Aïda, celle de Verdi et celle de Zurlini :

https://www.youtube.com/watch?v=W7dgcgBnl0Q

__________________________________________________________________________

ANDIAMO AL CINEMA

Le mardi 30 novembre 2021 à 20h30

au cinéma Comoedia à Sète

RAGAZZIA CON LA VALIGIA

revient à Sète pour une soirée en compagnie d’Olivier Père, directeur d’Arte cinéma France et critique de cinéma.

En 1960, Claudia Cardinale, 22 ans, débarque avec sa valise dans le cinéma de Valerio Zurlini.

L’image est celle d’un roman photo, le film témoigne du meilleur de la modernité d’un cinéma italien populaire et ambitieux.

Cette « Ragazza con la valigia » apporte à Zurlini, le plus malheureux des grands réalisateurs italiens, succès et reconnaissance.

Y débute, aux côtés de la Cardinale, l’adorable et juvénile Jacques Perrin : la fragile beauté de leur jeunesse enchante un drame hérité du néo-réalisme et très engagé sur le chemin d’une mélancolie existentielle qui sera le territoire de l’oeuvre de Zurlini.

Le 30 novembre, au Comoedia, La Fille à la Valise revient à Sète en bonne compagnie puisque Olivier Père a accepté avec générosité de venir partager avec nous cette soirée autour de ce qu’il nomme «un grand film triste ».

Le cinéma a une belle histoire dont témoigne, entre autres, ce film. Il n’est pas inutile de s’y replonger pour continuer à faire vivre un cinéma exigeant et respectueux de son public.

Puisque nous aimons le cinéma et nos amis retrouvons-nous nombreux pour cette belle soirée !

Arrivederci presto !