Author: tdomf_d7bde
• Vendredi, décembre 05th, 2014

Ces vingt histoires gaies plus une triste sont un vrai régal. Mauro Corona, écrivain, alpiniste, sculpteur, grand amoureux de la nature, nous parle à travers ces nouvelles de sa passion pour ces montagnes de Venetie, où il a passé son enfance avant la terrible catastrophe de la vallée du Vajont dévastée en 1963 par la rupture d’un barrage (merci Wikipedia!).
On se régale de ses récits de chasse en compagnie de braconniers dignes de Maurin des Maures. Et l’histoire triste de l’ânesse qui se jette dans le vide à la suite de son ânon nouveau-né est bien émouvante. Quand il sort d’Italie pour escalader les montagnes de Californie, sa rencontre avec la « rangéra » du parc de Yosemite est particulièrement savoureuse.
Mais à travers tous ces récits drôles, émouvants et écrits dans une langue simple et … allègre (on pense à Pagnol), c’est le regret, la nostalgie d’une époque révolue que l’auteur nous fait partager : avant le tourisme de masse, avant les réglementations parfois abusives, avant l’écologie institutionnalisée. « Questi racconti allegri, nonostante il titolo, sono disperatamente malinconici » …
Ces histoires sont courtes, faciles à lire (on apprend pas mal de noms d’arbres, d’animaux …), et drôles. Mi sono piaciuto molto !
Ce livre est disponible à la Bibliothèque de la Dante.

Cet article a été déposé par Frnçoise Pasco.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.
Password: